Auschwitz
Sur les traces de la Shoah

Ce projet interdisciplinaire est construit autour des « traces » dans chacune des spécialités mobilisées : en HGGSP (étude du plus grand lieu de mémoire de la Shoah), en HLP (dire et témoigner de la violence génocidaire), en SVT (étude des expériences dans les camps nazis) et en LLCE anglais (réflexion sur la notion de « présentation » et de « représentation » de la Shoah dans les œuvres d’art : comment dire l’indicible ?).

Découvrez notre hommage

Pas d’enfants à Auschwitz ?

Coline DELECROIX, Thaïs PROUVEUR, Pauline HERMIER, Tom ALLAMANDO, Steven FLODROPS et Lucas CHOMBART ont été retenus pour participer à ce projet suite à un appel à candidatures auquel ils ont répondu en novembre 2020.

Le projet de notre lycée a ensuite été sélectionné et nos élèves ont participé à ce voyage d’étude organisé par la Région Hauts-de-France, en partenariat avec le Mémorial de la Shoah et le Rectorat de Lille.

Les nazis assassinèrent près d’un 1,5 millions d’enfants juifs dont 232.000 à Auschwitz, quelques heures seulement après leur arrivée. Une infime minorité a survécu à la sélection et a pu rentrer dans le camp de concentration.

A travers l’étude de 12 parcours d’enfants, les élèves ont mis en avant les spécificités des sites d’Auschwitz-Birkenau.

Voir
VOIR

Peut-on représenter l’horreur d’Auschwitz ?

Expérimentations scientifiques dans les camps nazis

À Auschwitz, une quarantaine de médecins étaient présents pour effectuer les sélections sur la rampe d’arrivée (« Judenrampe ») et pratiquer des expériences pseudo-scientifiques, parmi lesquels le célèbre Mengele.Ce n’est pas une exception dans le système concentrationnaire nazi…

Voir
VOIR

Notre devoir de mémoire